Photo

///Vue depuis l’entrée sur le site par la rue Moise Amirault.





///Le projet

PARTI PRIS URBAIN
_ Enjeux :
Le site de projet, situé dans une dent creuse au coeur du centre-ville de Bourgueil, offre une véritable opportunit é de densification de la ville sur elle-même. Cette densification prend tout son sens dans un site à forte vale ur patrimoniale tel que le Parc Naturel Régional Loire Anjou Touraine. Il apparaît nécessaire dans ce contexte de proposer une stratégie d’investissement du site sur le long terme, intégrant la dynamique de développement durable au niveau du projet lui- même mais aussi à l’échelle plus large de la commune et du PNR.
_ Posture :
L’objectif de notre démarche est de mettre en place une stratégie d’action compatible avec l’évolutivité des exigences et des besoins de la commune. Le processus de projet proposé se veut support d’une dynamique de développement des espaces de vies créés (maisons passives, espaces communs,...) mais aussi support d’une requalification durable de l’existant (bâtiments limitrophes, liaisons douces). Construire « durable », c’est proposer une construction neuve « performante » mais c’est aussi rendre « durable » ce qui existe déjà, et lui permettre d’améliorer son adéquation avec les exigences actuelles de la qualité environnementale.
_ Méthodologie proposée :
Nous proposons d’articuler le projet autour d’éléments structurants forts tels que le contexte architectural et urbain voisin (ses qualités patrimoniales, ses valeurs d’usages), le module d’habitat passif décliné sous différentes formes (différentes typologies, différents rapports à l’extérieur, une possible évolutivité), ainsi qu’un module tampon permettant l’accroche du projet à l’existant. Le module d’accroche, décliné ici sous la forme d’une « serre », constitue l’élément central du projet autour duquel le patrimoine bâti et les nouvelles constructions interagissent l’un avec l’autre. Il offre un espace à vivre et à partager, vecteur d’une co-habitation «intergénérationnelle», du bâti existant avec le projet, mais aussi des habitants entre eux (familles, personnes agées). Au coeur de la stratégie énergétique du projet, il est le support d’une revitalisation mutuelle, où l’existant et le neuf se nourrissent l’un l’autre.





Photo

///Stratégie d'intervention mise en place.




PARTI PRIS ARCHITECTURAL
_Adaptabilité du principe architectural à différents sites :
Le module doit permettre au principe urbain d’intervention en dent creuse de pouvoir s’adapter à différentes parcelles ayant des contraintes et des potentiels propres. Ainsi, le principe architectural développé offre plusieurs possibilités d’imbrication entre les différents modules d’habitat tout en préservant des qualités identiques «de base» pour chacun des modules créés:
- un accès privatif au logement (en rdc ou par un escalier privatif)
- un espace extérieur privatif pouvant se décliner de différentes manières en fonction des contraintes du contexte (vue, ensoleillement, nuisances): terrasse couverte ou à ciel ouvert, jardin en pleine terre, loggia, ou encore jardin d’hiver.
- un lien direct et privilégié avec l’espace partagé de la serre, elle-même en lien avec une «pièce commune» attenante dont il reste aux habitants la possibilité d’en définir les usages (salle de jeux, de repas, d’atelier, espace de rencontre ouvert ponctuellement sur la rue,...).
_Flexibilité du module d’habitat face à la diversité des modes de vie :
Le module d’habitat est conçu de manière à pouvoir s’adapter à l’évolution possible des besoins et des attentes des habitants, mais aussi à la diversité de leur mode de vie. Ainsi, le module architectural proposé se veut flexible et évolutif: le module de base est un T2, auquel il est possible d’adjoindre un premier module en étage pour devenir T3, puis T4 (accès à une terrasse privative à l’étage), puis enfin T4 «+» (création d’un espace «+» en mezzanine sur la double hauteur du salon). Le module ainsi créé pourrait ensuite être re-décomposer en deux T2 superposés (création d’un accès privatif extérieur), offrant alors une possible «densification» interne du projet. Par ailleurs, le module de logement est conçu de manière à limiter les espaces de circulation (couloir, impasse,...) réduisant ainsi le gaspillage de surface «à vivre» et par là même un gaspillage d’énergie (espace à tempérer) et de matériaux. De plus, cette organisation interne du logement permet de faciliter la déambulation des personnes à mobilité réduite.
_ Utilisation passive de l’énergie :
Le principe environnemental développé s’appuie sur une utilisation passive de l’énergie transmise par le rayonnement solaire: proportion importante de vitrage sur les façades sud-est et sud-ouest des modules d’habitat et utilisation de la chaleur captée par la serre. L’enjeu est par ailleurs de réduire au minimum les déperditions therimques grâce à une isolation renforcée (murs, toiture, vitrage) et une ventilation très performante. L’installation de panneaux solaires photovoltaîques pourrait être envisagée en complément afin de tendre vers un habitat positif; le projet serait alors support d’une source d’énergie supplémentaire pour le patrimoine bâti environnant.
_Réversibilité du mode d’intervention :
Le projet propose la réalisation du module d’habitat en construction sèche (ossature bois). Ce mode constructif laisse possible une réversibilité de l’intervention sur le site (démantelement et recylage des matériaux). Le projet prévoit également la préfabrictation des composants constructifs permettant ainsi de minimiser les nuisances du chantier pour le voisinage. La même logique constructive est envisagée pour le traitement des sols. L’imperméabilisation du sol est en effet limité e de par l’utilisation de matériaux permettant l’infiltration de l’eau de pluie (de type greenblock). Par ailleurs, l’eau de pluie est récupérée en toiture des bâtiments construits (serre et modules d’habitat) et réutilisée au sein de la serre (arrosage des plantations,...).


Photo

///Principe d'imbrication des différentes typologies de logements.




Photo

///Coupe schématique des espaces et de leurs usages.